Clandestins tunisiens : l’Italie proclame l’état d’urgence

Un millier d’immigrants tunisiens sont arrivés illégalement dans la nuit de samedi à dimanche à Lampedusa, au sud de l’Italie, ont indiqué les gardes-côtes italiens. En cinq jours, environ 5000 immigrants sont arrivés sur l’île italienne, la plupart d’origine tunisienne. Le gouvernement italien a proclamé samedi 12 janvier l’état d’urgence humanitaire face aux milliers d’immigrants clandestins tunisiens qui arrivent sur les côtes du pays, une procédure permettant d’accélérer l’adoption des mesures pour lutter contre ce phénomène.


Le Conseil des ministres (…) a proclamé l’état d’urgence humanitaire à la suite de l’afflux de nombreux citoyens nord-africains dans le sud du territoire. Cette décision permettra l’adoption immédiate de la part de la Protection civile des mesures nécessaires pour contrôler ce phénomène et prêter assistance aux citoyens en fuite des pays d’Afrique du Nord », indique un bref communiqué.

La protection civile a mis sur pied une cellule de crise destinée à s’occuper spécifiquement de ce problème.
Les autorités italiennes ont mis en place un pont aérien et utilisé également des ferries pour désengorger la petite île de Lampedusa, submergée par les clandestins. Les candidats à l’immigration ont ainsi été transportés vers des centres d’identification et d’expulsion en Sicile ou dans le sud de la péninsule.

Mais sur les 3.000 personnes arrivées depuis mercredi soir encore un millier environ restaient sur l’île samedi en milieu de journée, même si les autorités se sont engagées à ce qu’elles aient toutes quitté Lampedusa dans la soirée.

L’Italie a demandé vendredi l’aide de l’Union européenne pour affronter cette vague d’immigrants clandestins, mettant déjà en garde contre le risque d’une « crise humanitaire ».

Les ministres de l’Intérieur, Roberto Maroni, et des Affaires étrangères, Franco Frattini, ont réclamé dans un communiqué commun « la convocation urgente d’une réunion au niveau politique du Conseil de justice et des affaires intérieures de l’UE ».

L’Italie « demande le déploiement immédiat d’une mission Frontex de patrouille au large des côtes de Tunisie pour le contrôle des flux », ont-ils également poursuivi.

La proclamation de l’état d’urgence permet d’éviter certaines formalités légales et autorise des responsables locaux, comme les préfets par exemple, à prendre des mesures opérationnelles immédiates. Elle permet également l’utilisation rapide de ressources financières spéciales.

Source: Le Point.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :