La police submergée par l’afflux de clandestins dans le sud-est de la France

Des centaines de policiers sont arrivés en renfort dans le sud-est de la France pour faire face à l’afflux d’immigrés clandestins.

 

Des policiers en charge du contrôle de l’immigration ont affirmé jeudi qu’ils étaient « submergés » par l’afflux de clandestins dans le sud-est de la France, venus principalement de Tunisie. Le ministre de l’Intérieur Claude Guéant doit à ce titre se rendre vendredi dans la région niçoise, à la frontière franco-italienne.

Depuis le 1er février, quelque 460 clandestins tunisiens ont été interpellés, dans les Alpes-Maritimes à la frontière franco-italienne, soit dix fois plus que l’an dernier à la même période, a-t-on appris jeudi de source administrative. Une cinquantaine d’autres, venus par la même route, ont, en outre, été interpellés dans les départements voisins du Var et des Bouches-du-Rhône, selon la même source. Sur les 460 personnes arrêtées dans les Alpes-Maritimes, arrivant essentiellement de Tunisie via l’île italienne de Lampedusa, figuraient 27 passeurs.

Des services de police submergés

Depuis le début de l’afflux, une centaine de policiers, sécurité publique, CRS, police aux frontières, sont affectés à la frontière du département. « Il y a des dizaines de clandestins chaque jour venus d’Italie, dont une majorité de Tunisiens », et « nous sommes submergés », ont indiqué ces sources. « Les services de police sont à flux tendu en dépit de renforts et sous la pression hallucinante de flux migratoires venant d’Italie », a ajouté une de ces sources, faisant état de la présence de clandestins tunisiens, notamment aux abords et dans les gares de Nice, Vintimille ou Cannes. « Nous n’en sommes qu’au début », ont déclaré ces sources, affirmant que des prévisions estiment à 15 000 le nombre de personnes susceptibles de venir en France en provenance d’Italie après être arrivées en Europe par l’île de Lampedusa.

Le député-maire (UMP) de Nice, Christian Estrosi, s’est entretenu mercredi avec Claude Guéant pour exprimer ses « inquiétudes concernant les flux migratoires en provenance d’Italie », à la suite notamment de la chute du régime tunisien, a-t-il indiqué mercredi soir.

Source : AFP/Le Point.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :