Vivre et travailler au pays : non aux délocalisations

Une fois de plus la mentalité capitaliste démontre sa capacité de nuisance.

La société Fralib, appartenant à la multinationale Unilever, ferme son usine d’Aubagne, où étaient fabriqués les thés et tisanes « Lipton » et « L’éléphant ».

Alors que l’usine est parfaitement rentable, les actionnaires veulent augmenter toujours plus leurs profits en délocalisant en Roumanie. La société s’oppose à une proposition de reprise par les salariés. Après avoir mis déjà à la porte 40 salariés en 2007, elle crée aujourd’hui 182 nouveaux chômeurs.

Puisque ces gens ne connaissent que la loi de l’argent, il faut leur répondre là où ça leur fait mal : on n’achète plus leurs produits et on fait savoir pourquoi.

Europe Identité

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :