Archive pour identitaires

Samedi 3 mars 2012, XIIèmes Rencontres identitaires de Coloma

Posted in Terre & Peuple with tags , , , on février 29, 2012 by TP Provence

Le n°40 Réfléchir & Agir bientôt dans les kiosques…

Posted in Médias with tags , , on février 13, 2012 by TP Provence

Le numéro 40 (hiver 2012) sortira fin février avec une nouvelle maquette !

Manifestation de nationalistes à Paris

Posted in Militant, Terre & Peuple with tags , , , , , , , , , , , , on mai 13, 2011 by TP Provence

Une semaine après la manifestation du Front National, la droite nationaliste s’est une nouvelle fois donnée rendez-vous dimanche à Paris pour célébrer Jeanne d’Arc. Près d’un millier de personnes sont parties de la place de la Madeleine avec en tête de cortège des familles royalistes sous les drapeaux jaune et bleu à fleur de lys et scandant « Le Roi à Paris, A bas la République ».

S’est élancé derrière eux un cortège plus fourni de militants d’extrême droite venus de la Nouvelle droite populaire, Terre et Peuple, Parti de la France de Carl Lang ou du Mouvement national Républicain fondé par Bruno Mégret. Le Renouveau Français et le GUD étaient aussi présents. « Bleu blanc rouge, la France aux Français » ou « Islam Hors d’Europe » scandaient certains, « Nous ne nous soumettrons pas à la dictature du mondialisme cosmopolite », pouvait-on lire sur un tract appelant également à refuser « de servir de chair à canon aux intérêts américains et israéliens ».

Contre manifestation d’extrême gauche

Tout en noir, jusqu’aux capuches et aux foulards recouvrant une partie de leur visage, quelques dizaines de « nationalistes autonomes » garnissaient les rangs, non loin du mouvement Troisième voie de Serge Ayoub, l’ancien chef des skinheads de Paris. Ses militants arboraient l’une des devises des fascistes italiens: « Croire, obéir, combattre ».

Au même moment et à quelques avenues de là, environ 300 militants d’extrême gauche, selon la police, manifestaient pour protester contre ce rassemblement en scandant: « le fascisme c’est la gangrène, on l’élimine ou on en crève ». Ils souhaitaient se rendre au point d’arrivée du défilé d’extrême droite, mais les forces de l’ordre leur ont barré la route.

Source : France-Soir.

Le 13 Mai en Lorraine : Eric Delcroix

Posted in Terre & Peuple with tags , , , on mai 8, 2011 by TP Provence

Les apprentis-sorciers

Posted in Actualité with tags , , , , , , , on mai 6, 2011 by TP Provence

Photo de Ben Laden après son immersion par l’armée américaine

Les Occidentaux – c’est à dire tous ceux qui, à travers le monde, sont asservis, consciemment ou inconsciemment, à l’idéologie cosmopolite, dont le bras armé est l’axe Washington-Tel-Aviv – se réjouissent bruyamment de la mort de Ben Laden. Qu’ils se dépêchent de se réjouir. Car leur enthousiasme risque fort d’être vite douché par des larmes de sang.

Tous ceux qui veulent être informés savent, depuis longtemps, que Ben Laden a été fabriqué de toutes pièces par la CIA. Laquelle a vu un jour son jouet s’échapper. Mais bien des questions se posent quant à l’instrumentalisation de Ben Laden par l’axe Washington-Tel-Aviv car l’épouvantail Ben Laden a été bien utile pour vassaliser un peu plus une partie de la planète, en particulier les pays européens. Cependant que Ben Laden devenait pour beaucoup de musulmans le symbole de leur volonté de puissance…

Les services américains (mais aussi les services français, comme le savent bien certains officiers très spéciaux…) savaient depuis longtemps où était Ben Laden. Alors, pourquoi avoir frappé maintenant et seulement maintenant ?  On le saura peut-être un jour. Mais pour le moment les Yankees ont remporté une victoire à la Pyrrhus. Car c’est nier l’évidence et jouer les disciples du docteur Coué qu’affirmer al Quaida affaiblie. Toute cause a besoin de martyrs et désormais l’islamisme en a un de grande taille. Qui va inspirer de nouveaux combattants, ivres de vengeance, prêts à tout. Les Occidentaux vont payer le prix fort.

Nous combattons l’idéologie monothéiste de tous les fils d’Abraham mais, en bons païens, nous respectons toutes les religions. A condition qu’elles ne servent pas d’alibi à la conquête de notre sol et à la soumission de nos peuples européens.

A la différence de celles et de ceux qui voient en l’islam un bon levier électoraliste mais ne veulent surtout pas poser la bonne question, nous mettons, nous, les pieds dans le plat : la lutte contre l’immigration n’est pas un enjeu religieux mais racial. Que l’islam soit pratiqué hors d’Europe (y compris par les Européens renégats qui se sont convertis à cette religion du désert) et tout ira bien. Mais tant que l’équation « une Terre un Peuple » ne sera pas respectée et que l’invasion de notre terre européenne se fera au nom d’Allah, nous lèverons l’étendard de la guerre de libération, de la Reconquête.

Pierre VIAL

Perpignan : ouverture de la Maison de Terre et peuple, la Casal europa…

Posted in Terre & Peuple with tags , , , , on mai 6, 2011 by TP Provence

Une cinquantaine de personnes présentes à l’inauguration du local de la bannière de Terre et Peuple en Catalogne Nord, dont certaines venues de Barcelone, Toulouse, Montpellier, Carcassonne, Nîmes et Lyon.

Le Casal Europa se veut être un lieu de rendez vous militant, convivial et festif. Conférences, présentation de bouquins, cercle de réflexion, sport, bibliothèque, atelier de culture populaire et musique sont les activités qui y sont proposées. Ce local est le fruit de la volonté des militants et l’aboutissement d’un projet de longue date.

Nous avons choisi cette année de regrouper les dates de la Sant Jordi (Saint patron de la Catalogne, mais aussi jour de fête de notre bannière) ainsi qu’une date proche de celle du premier mai, qui symbolise la fête des travailleurs, pour inaugurer notre local. C’est donc sous le signe de l’identité et du socialisme que nous avons placé cette journée. Nous avons commencé par une après midi de travail où se sont succédées des conférences de qualité.

C’est le prévôt de la bannière (Llorenç P-A) qui à eu le plaisir d’ouvrir le cycle de conférence sur la thématique du localisme, d’une révolution agraire qui se voudrait écologique et solidariste,  puis de la nécessité absolue de l’indépendance énergétique locale et continentale via les énergies propres et renouvelables.

Ce fût ensuite au tour de Roberto Fiorini (secrétaire général de Terre et peuple) de nous parler de l’économie et des magouilles en tout genre qui se trament dans le monde de la finance. Par une étude minutieuse (2 heures d’intervention!) et ludique, preuves à l’appuie via de nombreuses sources, il a su démonter le système du capitalisme spéculatif et présenter des solutions salvatrices pour nos peuples, solutions comparables à des clefs qui nous libéreraient des chaînes du libéralisme.

Nous avons enfin eu le plaisir, pour clôturer cette après midi de travail, d’avoir comme intervenant Pierre Vial (président de l’association Terre et Peuple). En complémentarité des sujets précédents il a abordé le thème du socialisme organique en déclarant « nous sommes clairement anticapitaliste car le capitalisme exploite les hommes et tue les peuples » nous rappelant que Le libéralisme et le marxisme ne sont que deux formes «  laïcisées de messianisme »  qui de par leurs caractères purement économistes, par conséquent loin des réalités de la vie, sont clairement antagonistes à toute réalité organique donc communautaire. Avec ces deux idéologies la célèbre phrase du socialiste français Saint-Simon prend tout son sens « L’exploitation de l’homme par l’homme ». Le socialisme français du XIXe siècle à été abordé au travers de l’illustre révolutionnaire Louis-Auguste Blanqui, dit l’enfermé, et du penseur Pierre-Joseph Proudhon.

Certaines conclusions dans les grandes lignes sur le socialisme organique: « Faire passer l’intérêt individuel après l’intérêt de la communauté », « à chacun selon son travail », « chacun doit recevoir par rapport à ce qu’il apporte ».

À propos du socialisme organique un livre est actuellement en préparation, affaire à suivre de très près. Une conférence de Pierre Vial sur la personne de Pierre-Joseph Proudhon sera programmée au Casal Europa

Le temps consacré aux conférences terminé un apéritif a base de produit régionaux à été servi, accompagné d’un petit concert de gralla. La journée c’est terminée par un repas de camaraderie.

À l’occasion de cette journée du matériel de militantisme à été édité pour la branche politique de Terre et Peuple : Europe Identité. De magnifiques autocollants «Le capitalisme exploite les hommes et tue les peuples », ainsi que des affiches rééditées telles que «La gauche ? La droite ? On s’en fout ! Contre l’immigration, européens tous unis ! » «Libéralisme Mondialisme Halte!! Le capitalisme exploite les travailleurs ». Également un nouveau bulletin Europe Identité-Mouvement de défense des travailleurs à été édité. Il aura pour vocation d’être téléchargeable sur le site et imprimable selon le besoin. Une parution trimestrielle à été envisagée, disponible au Casal Europa.

Nous tenons à remercier tout les camarades présents à cette journée.

Le Casal Europa est ouvert le Vendredi et samedi à partir de 18h30 sauf les jours de conférence ou d’atelier.

Terra i Poble Catalunya

Dimanche 3 avril, visite du Luberon historique avec T&P Provence

Posted in Provence, Terre & Peuple with tags , , , , , , on avril 12, 2011 by TP Provence

Le 3 avril, la bannière de Provence de Terre & Peuple a convié ses membres et sympathisants à une visite du Luberon historique.

LOURMARIN

En ce dimanche 3 avril, nous nous retrouvons à une vingtaine dans le village de Lourmarin. La matinée sera consacrée à la découverte du château, de la tombe d’Albert Camus et du Temple protestant lié à l’histoire des Vaudois.

Le château de Lourmarin

Le château « Renaissance »

Lourmarin possède un splendide édifice qui fut le premier château Renaissance en Provence. Issu d’une forteresse du XII° appartenant à la famille des Baux, reconstruit par la famille d’Agoult au XVe siècle, il est constitué de deux parties : le château vieux du XVe siècle avec sa tour crénelée, et le château neuf Renaissance avec ses fenêtres à meneaux, ses galeries à l’italienne et ses appartements magnifiquement meublés.

Le château « Moyen-Age »

Au début du XXe siècle, il échappa à une destruction totale grâce à un érudit et grand amateur d’art, Robert Laurent-Vibert, qui le restaura à partir de documents d’archives et de gravures anciennes. Ce Château est aujourd’hui surnommé « La petite Villa Médicis en Provence » car elle accueille des artistes et des chercheurs en résidence pendant l’été.

Albert Camus

Sur la tombe de Camus

Nous nous rendons ensuite  sur la tombe d’Albert Camus, guidés par un écrivain et conférencier provençal de grand talent. Né en 1913 à Mondovi en Algérie, dans le Constantinois, l’écrivain viendra à Lourmarin suivre les pas de son mentor et professeur de philosophie à Alger, Jean Grenier. Cette « terre de passage » deviendra rapidement une « terre de patrie », lorsqu’il y achètera une maison en 1958. C’est dans ce « pays solennel et austère malgré sa beauté bouleversante », dans le cimetière du village que repose le prix Nobel de littérature depuis 1960.

Les Vaudois

Le temple protestant

Notre périple dans les rues médiévales du village s’achève devant le temple protestant, avec l’évocation des Vaudois. À la fin du XVe siècle, la population augmente dans tout l’arc alpin et de nombreux habitants des hautes vallées descendent dans les plaines, une émigration économique très progressive. Foulques III d’Agoult fait venir en 1470, une colonie de Vaudois venant du Piémont, qui s’installe définitivement dans le village. Lourmarin est une pièce maîtresse dans l’organisation de la communauté vaudoise de l’époque qui s’étend pendant trente ans à 24 villages prospères, mettant en valeur les terres marécageuses au Sud du Luberon, puis sur le versant Nord.

Le 18 avril 1545 le village est incendié par les troupes de Paulin de la Garde, sous la direction du premier président du Parlement d’Aix, Jean Maynier, seigneur d’Oppède. Après le massacre d’avril 1545, au cours duquel sont exterminés 3.0000 vaudois du Luberon, une partie des survivants sont revenus dans le Piémont, d’autres sont partis en Amérique du Sud.

LE FORT DE BUOUX

Après avoir pris un repas roboratif dans une auberge typique du lieu, nous voilà partis pour l’ascension du fort de Buoux. Forteresse en Luberon, il est bâti sur un éperon rocheux, à l’intérieur d’une vallée ceinturée de falaises.

Rempart du fort

Occupé depuis le Paléolithique moyen en particulier pour les nombreux abris sous roche que cette vallée recelait. L’éperon en lui-même fût occupé en tant que place forte surtout depuis la période celtoligure.

Vers un abri sous roche

Situé au carrefour de deux axes essentiels de communication à travers le Luberon et faisant partie d’un ensemble stratégique fortifié couvrant les accès sensibles du Luberon, l’immense bloc de molasse est très tôt choisi par l’homme comme refuge et point de défense. Les trouvailles effectuées au sol permettent de classer le lieu comme oppidum à la fin du Néolithique et durant la Protohistoire.

Tombe néolithique avec « momie » bien en chair !!!

Au Moyen Age, il devient le « castrum de Biolis ». Le lieu déjà fortifié est habité. Au point névralgique, là où la roche n’apporte pas sa naturelle protection, des remparts sont construits. L’élaboration et la construction de la forteresse sont le produit d’une réflexion, d’un besoin et d’une technique probablement fort en avance en ce XIIIè siècle où la Provence tente d’affermir sa puissance comtale. Ainsi, le fort constituait un obstacle pratiquement infranchissable à toute tentative d’invasion ou de pénétration, qui, drainée par les vallons de la Roche d’Espeil, serait venue se briser au pied de ce vaste monolithe.

Grâce à ses falaises, le fort de Buoux a constitué jusqu’au XVIè siècle, une défense essentielle pour la région. Devenu refuge des Huguenots par la suite, l’ensemble fut démantelé sur ordre de Louis XIV vers 1660. Trois enceintes défensives demeurent, avec une église romane, des habitats rupestres, des maisons enfouies, des silos taillés dans le rocher, des citernes, un donjon, une pierre à sacrifice (?) probablement d’origine protohistorique et un escalier dérobé. Tous ces éléments montrent toutefois que la vie communautaire devait être naturellement dure, pauvre et resserrée.

La pierre à sacrifice

De la pointe Sud-Est de l’éperon rocheux l’oeil du visiteur découvrira l’un des plus beaux panoramas de la région, du vaste plateau des Claparèdes, en passant par les plaines du Comtat et de la vallée du Rhône, jusqu’aux montagnes de Lure et du Ventoux.